Accueil du site
Accueil / Parcours découverte / Cour fermière de la maison Champollion
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Parcours découverte

Cour fermière de la maison Champollion - 43 rue Champollion

Cour fermièreLa Maison Champollion, comme beaucoup de demeures cossues dont on faisait valoir les terres, possédait des communs disposés autour d'une cour fermière. Avant d'appartenir aux Berriat, les caves y accueillaient le vin sorti du pressoir du tinaillier. Celui-ci était approvisionné par les vignes cultivées en hautins, c'est à dire accrochées à des arbres fruitiers, pratique courante dans la région.

Zoé Berriat, devenue Mme Champollion-Figeac et maîtresse des lieux, installa dans ces communs sa propre magnanerie. Ce grand volume, qu'on chauffait lorsque c'était nécessaire, était encombré de clayettes où les vers à soie mangeaient sans relâche jusqu'à l'âge de former le précieux cocon. La propriété était alors largement plantée de mûriers fournissant la nourriture. Les mûriers proliférèrent ensuite dans toute la commune comme ils le faisaient déjà en Bas-Dauphiné.